Newsletter n°25, Fevrier 2015. Newsletter TIC
Agenda actualités

Le programme des formations TICE proposées par l'UNPIdF
est en ligne

Au programme : animer une communauté en ligne, réseaux
sociaux, conception d'un diaporama pédagogique, valoriser
sa veille et image numérique.

http://formation.unpidf.fr

Pour vous inscrire, contactez le Pôle formation (Florence
Gelin, Bureau C510).

Vos étudiants partent en stage ?
Vous souhaitez vérifier le plagiat de leurs mémoires ?


MyCourse vous permet de suivre vos étudiants à distance ainsi que de créer des boites de remise de devoirs en ligne (avec ou sans anti-plagiat).

Informations :
support.mycourse@dauphine.fr

témoignages

L'accessibilité numérique à Dauphine

Anne Rodriguez du Pôle Handicap et Guillaume Fillion du service Communication, témoignent de leurs actions en faveur de l'accessibilité numérique à Dauphine.

[LIRE LA SUITE]

 
dossiers pedagogiques

Quelques astuces pour rendre vos documents de cours accessibles

L'accessibilité demande un certain savoir-faire, mais quelques réflexes simples peuvent déjà grandement aider les personnes en situation de handicap.

[LIRE LA SUITE]

L'accessibilité, moteur de l'innovation

Découvrez les outils d'aujourd'hui et de demain qui facilitent la vie des personnes en situation de handicap.

[LIRE LA SUITE]

Université Paris-Dauphine
Centre d'ingénierie pédagogique
support.cip@dauphine.fr
http://cip.dauphine.fr/

 

L'accessibilité numérique à Dauphine

Les actions en faveur de l'accessibilité numérique à Dauphine.

 

[Afficher/masquer le résumé de la vidéo]
 
Dossiers pédagogiques


Quelques astuces pour rendre vos documents de cours accessibles

Afin que vos documents de cours puissent être lisibles et compréhensibles de manière égalitaire par l'ensemble de vos étudiants, voici comment procéder.

  • Stop aux images scannées

Malheureusement, scanner une page d'un livre ou un cours dactylographié ne sera pas utile à un non voyant car son logiciel de synthèse vocale ne pourra pas fonctionner. Pour être accessibles, les documents de cours doivent donc être réalisés sur ordinateur (via le logiciel Word par exemple) et respecter certaines règles (voir ci-dessous).

  • Réalisez des documents accessibles

  1. Utiliser les « styles » pour les titres et les paragraphes

Il est important que les logiciels repèrent les différents niveaux de titres / sous titres de votre document pour pouvoir se repérer et passer d’un titre à l’autre.
Le logiciel Word propose des styles de titres. L’utilisation de ces « titres » permet également de constituer un sommaire.


Astuces : si vous utilisez Office 2010 sur PC, une fonction de vérification de l’accessibilité existe en cliquant sur « fichier », « information, « vérifier la présence de problèmes » puis « vérifier l’accessibilité ». Plus d’informations, cliquez ici.

  1. Utiliser des couleurs contrastées

Il vaut mieux écrire avec une couleur foncée sur fond clair, ou couleur claire sur fond foncé. Lorsque le contraste n’est pas assez élevé, cela peut gêner la lecture. Il faut aussi veiller à ce que la police soit suffisamment lisible et donc éviter les polices fantaisistes (pour plus d'information, cliquez ici)

  1. Renseigner la balise « alt » pour les images porteuses de messages

La balise « alt » est le texte alternatif des images que ne peuvent pas voir les personnes déficientes visuelles, et que les logiciels de synthèse vocale ne peuvent pas « lire ». En remplissant cette balise « alt » vous donnez à la personne déficiente visuelle les informations contenues dans l’image.
Cette balise doit rester vide si l’image est simplement décorative et ne donne pas d’information particulière.

Image porteuse de message (par exemple une affiche) :
Dates du Coin coin winter tour, les canards tournée d’hiver : 11 févier à Caen, 19 février Amiens, 27/28 février à Caen, 2/6 mars à Argentan
Alt = « Dates du Coin coin winter tour, les canards tournée d’hiver : 11 février à Caen, 19 février Amiens, 27 et 28 février à Caen, 5 et 6 mars à Argentan »

Image décorative (portrait des personnes citées)
Dans ce cas il n’est pas nécessaire de remplir la balise « alt ».

  1. Renseigner la balise "title" pour les liens

Lorsque vous insérez un lien hypertexte dans votre document Word, celui-ci vous propose de renseigner une "info-bulle". C'est celle-ci qui va rendre le lien "accessible". L'info-bulle est ensuite, sur le web, interpretée comme la balise "title" et permet de renseigner la personne déficiente visuelle sur le lien sur lequel elle va cliquer : "accéder au site de Dauphine (nouvelle fenêtre)" ou "télécharger la brochure (pdf, 500 ko)".

  • Et enfin... mettez vos documents en ligne sur MyCourse !

L'accessibilité numérique, c'est aussi rendre les documents disponibles à tous et à tout moment. La mise à disposition des documents de cours sur MyCourse permet donc l'accès rapide à tous les documents sans crainte de les égarer.
Pour demander la création d'un espace de cours en ligne, envoyez un mail à support.mycourse@dauphine.fr.

A savoir :

  • Une fois votre document word créé, vous pouvez l’enregistrer en format PDF : le niveau d’accessibilité sera conservé. Cependant, il est conseillé de proposer à la fois une version PDF et une version Word. En effet, la version Word permettra plus facilement à ceux qui en ont besoin de grossir les caractères, changer les polices, modifier les interlignes etc.

  • Il est recommandé de ne pas faire de tableaux : préférez les listes ou proposez un résumé pour en faciliter la compréhension.
  • L'extension "web developer" sur Firefox et Chrome permet de vérifier la cohérence des titres et de mettre en lumière les balises "title" ou "alt" manquantes (à télécharger ici).


Pour aller plus loin :

Le Web regorge d'informations sur l'accessibilité. Pour n'en citer qu'un, visitez le site : http://accede-web.com/fr/notices et notamment la notice pour les contributeurs éditoriaux.

Le webmaster editorial de Dauphine, Guillaume Fillion, est à votre disposition pour vous guider et vous former aux usages de l'accessibilité (bureau B408, poste 47 23).

L'accessibilité, moteur de l'innovation

Alors que le numérique a bouleversé notre quotidien, il a aussi creusé les fossés qui existent entre les personnes en situation de handicap et les autres. Heureusement, de nombreuses solutions existent et beaucoup d'autres sont à venir.

Les outils d'aujourd'hui...

Etant donné la diversité des déficiences qui peuvent faire obstacle à l'accessibilité numérique, il existe une multitude d'outils et de logiciels.
Par exemple, les "lecteurs d'écran" sont très utilisés par les personnes atteintes de déficiences visuelles. Ces lecteurs repèrent les textes sur les pages et sont capables de les lire. Ils permettent également à l'internaute de savoir s'il se trouve sur un menu, un lien cliquable ou une image, afin qu'il puisse naviguer.


En complément de ces logiciels, une personne malvoyante peut également utiliser une plage braille (image 1) qui retranscrit les textes en alphabet Braille.
Les personnes ayant un handicap physique ne leur permettant pas d'utiliser un clavier classique peuvent utiliser ce qu'on appelle une licorne (image 2) ou un clavier adapté (image 3). Une licorne est une tige que l'on fixe au niveau de la tête (un autre système permet le maniement par la bouche) et qui permet d'appuyer sur une touche d'un clavier (cela sert aussi pour les écrans tactiles). Le clavier adapté quant à lui est spécialement conçu pour des handicaps moteurs qui limitent le déplacement des membres supérieurs.

illustrations (cliquez pour agrandir)

... et les outils de demain...

De même que la technologie est en constante évolution, les outils d'aide pour les personnes en situation de handicap ne cessent de s'améliorer.

Voir avec ses doigts
EyeRing est un anneau qui permet la reconnaissance des objets pointés du doigt par son utilisateur. Ainsi, il reçoit une description audio de l'objet concerné ainsi que toutes sortes d'informations utiles. Les fonctionnalités de cette bague peuvent être très variées : elle pourrait lire les supports visés, prévenir les obstacles, reconnaitre un objet personnel d'un objet appartenant à quelqu'un d'autre, guider vers une adresse...

Pour en savoir plus, cliquez ici.

La traduction audio et textuelle de la langue des signes
Plusieurs initiatives à travers le monde cherchent à faciliter le dialogue entre entendants et mal-entendants.
Des logiciels permettent donc la reconnaissance des gestes en temps réel pour une traduction de la langue des signes en direct soit en texte soit en synthèse vocale. Ces logiciels utilisent une caméra qui filme les mains et est capable d'interpreter les gestes selon la langue des signes.
Ces logiciels permettent également de retranscrire un message audio en langue des signes via un petit avatar virtuel qui reproduit les signes en direct.

Pour voir une démonstration en vidéo du logiciel iCommunicator, cliquez ici.