Agenda actualités

Le numérique pour enseigner autrement

Vendredi 27 et samedi 28 juin : la Fondation Dauphine
organise, à Dauphine, un colloque international sur
le thème "Le numérique pour enseigner autrement".

Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la
Fondation :
www.fondation.dauphine.fr

Le support MyCourse cet été

Avis à tous les utilisateurs de MyCourse : même sur la
plage, vous pourrez contacter le support !
Une permanence par mail sera assurée durant toute
la période des vacances, du 28 juillet au 24 août.

Vos futurs espaces de cours en ligne pour l'année 2014-2015

Comme chaque année, le CIP se charge de créer tous les nouveaux espaces de cours pour la future année universitaire.
Cependant ils ne pourront pas tous être créés en juillet, car certaines maquettes de diplômes ne seront validées qu'en septembre.
Un mail avec des informations va bientôt vous être envoyé.

Appel à projets pédagogiques innovants


Cette année, quatre projets ont été sélectionnés dont l'atelier d'écriture numérique soutenu par LSO.

témoignages

Les assistants de formation à l'honneur (Partie 2)

Harry Fadel et Roselyne Rosain-Jin utilisent MyCourse depuis un an. Leurs usages sont différents mais le bilan est le même : MyCourse facilite la vie... à condition de savoir convaincre les étudiants !

[LIRE LA SUITE]

 

 
dossiers pedagogiques

Suivez les travaux de vos étudiants à distance grâce à MyCourse

Vos étudiants sont partis en stage ou rédigent leur mémoire ? Vous souhaitez mettre en place un suivi personnalisé pour chacun d'eux ? Voici quelques astuces pour travailler à distance avec vos étudiants.

[LIRE LA SUITE]

Do you speak SPOC ?

Que l'on soit plutôt MOOC ou SPOC, la formation en ligne a la cote. Mais face à toutes ces sortes de e-learning, on peut s'y perdre. Le CIP vous décrypte le phénomène SPOC.

[LIRE LA SUITE]

Université Paris-Dauphine
Centre d'ingénierie pédagogique
support.mycourse@dauphine.fr
http://cip.dauphine.fr/

 

Les assistants de formations à l'honneur (Partie 2)

Débuter avec MyCourse : Harry Fadel et Roselyne Rosain-Jin.

 

[Afficher/masquer le résumé de la vidéo]
 
Dossiers pédagogiques

Suivez les travaux de vos étudiants à distance grâce à MyCourse

Les cours sont terminés mais l'année n'est pas forcément finie pour autant. Stages, mémoires, travaux à rendre... les raisons de garder contact avec ses étudiants sont nombreuses mais dans les faits, ce n'est pas si facile. Comment être sûr que les travaux avancent bien ? Est-ce que tous mes étudiants ont bien respecté les échéances ? Les instructions ont-elles été bien comprises ?

MyCourse vous facilite la vie et vous permet de suivre vos étudiants de manière simplifiée.

Suivez l’avancement d’un rapport de stage ou d’un mémoire sur MyCourse.

Le « journal » est un outil de dialogue privé entre l’enseignant et chacun de ses étudiants. S'apparentant à un blog qui ne serait à destination que d'une personne (l'enseignant), il permet le suivi d'un travail sur le long terme.
Le journal sauvegarde tous les échanges et les trie de manière chronologique afin de permettre l'accès rapide aux anciens messages. Vous pouvez ainsi vérifier la régularité des envois de vos étudiants et faire un suivi personnalisé pour ceux en ayant le plus besoin.

Côté étudiant

Créer une "entrée journal" est aussi facile qu'écrire un message dans un forum ou un e-mail. Il est également possible de joindre un document. Comme l'enseignant, l'étudiant a accès à l'historique des entrées qu'il a envoyées et un système de notification l’avertit dès qu’un nouveau commentaire est publié par son professeur.

Côté enseignant

Tous les journaux sont triés par étudiants. En un coup d'oeil il est donc possible de :

- voir la liste des étudiants ayant envoyé des entrées de journaux, et ceux dont les journaux sont vides,

- répérer les nouvelles entrées "épinglées" par un petit symbole,

- vérifier la régularité des envois par les étudiants,

- effectuer des commentaires,

- noter les entrées si vous le souhaitez.

De plus, les nouvelles entrées de journaux sont comptabilisées dans les messages "synthèses du tableau de bord des notifications" que vous recevez quotidiennement de la part de MyCourse. Ainsi, vous êtes certain d'être averti dès que vos étudiants sont actifs sur votre espace de cours en ligne.

En conclusion...

L’outil journal vous permet ainsi d’éviter une boite mail remplie par des dizaines de messages de vos étudiants, que ce soit pour une remise de fichier, ou une simple prise de contact. Il offre une interface adaptée pour des discussions entre étudiants et enseignant, et vous permet de voir en quelques clics l’ensemble des échanges, leur régularité, leur historique... C’est un outil particulièrement utile pour assurer un suivi même après la fin des cours, lorsque les étudiants ont encore des travaux de fin d’année à finir.

 

N'oubliez pas que MyCourse met à votre disposition de nombreux outils complémentaires pour le suivi de vos étudiants à distance : boite de dépôt de devoirs (avec ou sans contrôle anti-plagiat), carnet de notes individuel et confidentiel, outil d'évaluation en ligne...

 

 

Do you speak SPOC ?

Un nouveau venu fait son entrée dans le monde du e-learning, le SPOC : Small Private Online Courses. Par opposition aux MOOCs, cours massifs en ligne et en libre-accès, les SPOCs jouent la carte de l’intimité : effectifs restreints et meilleur suivi des étudiants, ce nouveau dispositif a pour ambition de combler les lacunes des MOOCs.

Les SPOCs à la rescousse des MOOCs.

L’arrivée des SPOCs offre un nouveau souffle bienvenu au monde du e-learning après les débuts mitigés des MOOCs. Si le succès des MOOCs a été immédiat lors de leur lancement (Harvard avait recueilli la première année plus d’inscrits qu’en 377 ans d’existence !) l’enthousiasme est malheureusement retombé.  En effet, les retours statistiques attestent d’un fort taux d’abandon, allant jusqu’à 90% des étudiants qui ne finissent pas les programmes, voire ne les commencent jamais. Laissés livrés à eux-mêmes, les étudiants n'ont pas le suivi auxquels ils sont habitués dans les cours suivis en classe. L’entrée en jeu des SPOCs traduit la volonté d’offrir une nouvelle alternative aux étudiants, au-delà des MOOCs jugés trop impersonnels. 

SPOC : un public réduit pour de plus grandes opportunités

Les SPOCs prennent le contrepied des MOOCs et charment par leur "taille humaine" favorisant les échanges. Comme les MOOCs, les SPOCs s'appuyent sur des ressources numériques en ligne. Sauf que celles-ci sont réservées à un public choisi. En petit groupe, l'enseignant peut davantage s'investir auprès de ses étudiants et répondre à leurs interrogations.

L’ESSEC, par exemple, réfléchit à adopter cette nouvelle forme d’e-learning. Son Directeur Général, Jean-Michel Blanquer, explique que le SPOC, avec un public réduit d’une trentaine d’étudiants « permet de créer un esprit de promo ».

La fin du libre-accès de ces cours en ligne ouvre la voie à un nouveau modèle économique, avec la mise en place de contenus et de formations payantes. Les connaissances et compétences acquises peuvent alors être certifiées par l’obtention d’un diplôme à la fin de formation. Certains établissements comptent même assimiler leur fonctionnement à celui des Masters, avec une sélection sur dossier.

Et d'un point de vue pédagogique...

Comme pour les MOOCs, la création d'un SPOC demande un investissement en temps, mais cela peut être rentabilisé à long terme si le cours est donné à plusieurs reprises.

De plus, les SPOCs on surtout vocation à être en complément de l’enseignement en présentiel du professeur et non à sa place. Notamment dans le cas des "classes inversées" où l’apprentissage des théories est fait en ligne, par visionnage de vidéos, tandis que le temps en classe est réservé à l’approfondissement des notions apprises par les étudiants chez eux. Ce dispositif consacre le rôle du professeur, et fait de l’outil numérique un complément efficace pour l’apprentissage.

Cette  nouvelle génération d’e-learning permettra peut-être d’éviter la levée de boucliers alors suscitée par les MOOCs, accusés de vouloir sacrifier les enseignants dans un contexte d’importantes restrictions budgétaires pour les universités.

Alors, MOOC ou SPOC ?

Finalement, les SPOCs apportent un nouveau compromis pour l’apprentissage en ligne, entre classe traditionnelle et MOOCs. Les services offerts, et le public visé sont différents de ceux des cours en ligne massifs. Reste à voir si cette nouvelle alternative parviendra à convaincre la part du corps enseignant encore réticente à se lancer dans la révolution numérique.


Pour aller plus loin
:

Articles en français :
http://www.educadis.fr/formation-a-distance/news-formation-elearning/apres-la-revolution-mooc-place-au-spoc
http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-87717-digital-learning-les-spoc-viennent-au-secours-des-mooc-1003021.php

Articles en anglais :
http://www.universitybusiness.com/article/spocs-may-provide-what-moocs-can%E2%80%99t
http://www.bbc.com/news/business-24166247