Du ménage !

Vos espaces de cours correspondant aux formations qui
se sont terminées en juin 2013 vont progressivement être
désactivés et disparaitre de votre liste de cours.

Le 18 octobre 2013 : cours L1 et L2 pour l'année
2012-2013

Fin novembre 2013 : cours de L3, Master 1 et Master 2
pour l'année 2012-2013

Attention : cela ne concerne pas les formations ayant des
calendriers particuliers (formations continues, MBA etc).

Merci d'en avertir vos étudiants et de prendre
les dispositions nécessaires pour ne pas perdre de
données importantes.

Pour toute information : support.cip@dauphine.fr

Le nouvel espace d'auto-formation en anglais "Help Yourself to English" est à votre disposition sur MyCourse.

Cet espace de cours en libre accès permet à chacun de retrouver, depuis un espace en ligne, une sélection des meilleures ressources présentes sur la toile : tests de niveaux, cours en ligne, dictionnaires, podcasts, e-books...

Pour accéder à cet espace, rendez-vous dans la rubrique "ressource en libre accès" du module "Catalogue" présent sur votre page d'accueil MyCourse.


La lutte anti-plagiat à Dauphine

La plateforme MyCourse propose un outil d'aide à la lutte contre le plagiat. Renaud Dorandeu, Directeur du département LSO, ainsi que Cécile Chevalier, Co-directrice du CIP, nous donnent leur point de vue sur cette problématique et nous expliquent le fonctionnement de cet outil.

[LIRE LA SUITE]

 

La classe virtuelle : gadget ou véritable outil pédagogique ?

Ecrire sur un tableau, effectuer des présentations, gérer le temps de parole de chacun et partager des documents… Tout cela est possible à distance grâce à la « classe virtuelle », un moyen pratique pour réunir en temps réel les étudiants et leur enseignant dans un espace virtuel accessible en ligne.

[LIRE LA SUITE]

4 Questions à la DSI pour mieux comprendre le Passeport Dauphine

Comme tous les personnels, nous nous sommes questionnés lors de l'arrivée de cette nouveauté. Le Passeport Dauphine : pour qui ? Pourquoi ? Comment ?

[LIRE LA SUITE]

Université Paris-Dauphine
Centre d'ingénierie pédagogique
support.mycourse@dauphine.fr
http://cip.dauphine.fr/

 

La lutte anti-plagiat à Dauphine

La plateforme MyCourse propose un outil d'aide à la lutte contre le plagiat. Renaud Dorandeu, Directeur du département LSO, ainsi que Cécile Chevalier, co-directrice du CIP, reviennent sur son fonctionnement et nous expliquent les différents enjeux du plagiat.

 

La lutte anti-plagiat

 

Résumé de la vidéo

- Définition

La frontière entre ce qui est plagié et ce qui ne l’est pas reste floue pour nombre d’étudiants, nous explique M. Dorandeu. Il est indispensable de former les étudiants à citer leurs sources, simplement via des notes de bas de page, ou par l'ajout de guillemets. Un véritable travail de sensibilisation des étudiants doit ainsi être réalisé en amont.

- Sensibilisation des étudiants

Aujourd’hui, la sensibilisation des étudiants est trop faible pour M. Dorandeu. En peu de temps, nous sommes passés d’une situation où les sources étaient uniques (livres en bibliothèque) à des sources multiples et faciles d'accès. La tentation du plagiat est plus forte, et le besoin de sensibiliser les étudiants en est d'autant plus important.

- Lutte contre le plagiat - éducation ou flicage ?

Il est essentiel de distinguer la vérification de la sanction pour M. Dorandeu. C’est un véritable travail éducatif qu’il faut mener envers les étudiants, et ce très tôt. En leur expliquant ce qui peut être fait, et ne doit pas être fait, l’enseignant forme les étudiants, leur enseigne un véritable rapport au texte. Seul un travail éducatif approfondi permettra d'endiguer le phénomène du plagiat.

- Fonctionnement de l’outil :

L’outil anti-plagiat est accessible à l’ensemble des enseignants dauphinois dans leurs espaces de cours en ligne MyCourse. Les professeurs peuvent soumettre les écrits de leurs étudiants à l’outil anti-plagiat soit en utilisant l’outil "remise de devoir", soit en soumettant les devoirs directement à partir d’un support externe (clé USB, etc.). L’outil effectue une première vérification des écrits, en fonction des devoirs déjà déposés sur la plateforme. Il compare ensuite les travaux des étudiants à l’ensemble des écrits gratuits disponibles sur le web. Une dernière vérification est faite à partir d’une base de donnée payante fournie par l’éditeur du logiciel.

 

La classe virtuelle : simple gadget  ou véritable outil pédagogique ?

Placer un écran entre les étudiants et l’enseignant peut en effrayer certains. Cette crainte est souvent liée à l’usage de l’outil lui-même (l’outil est-il fiable ? Est-il facilement utilisable ?) et concerne également le déroulement du cours (est-il possible d’interagir avec les étudiants ? Comment gérer l’attention des étudiants à distance ?).


Pourtant, il existe aujourd’hui, des outils spécialement dédiés à l’enseignement à distance qui permettent de répondre à (presque) tous les besoins des utilisateurs.
Ecrire sur un tableau virtuel, effectuer des présentations, gérer le temps de parole de chacun et partager des documents en temps réel… Tout a été étudié pour que l’interaction s’apparente à celle d’une classe en présentiel. Cela nécessite simplement d’être équipé d’un micro, d’une webcam et, bien entendu, d’une bonne connexion Internet.

classe virtuelleInterface d'Adobe Connect, l'outil de classe virtuelle disponible à Dauphine

Mise en pratique à Dauphine

Tout au long d'un semestre, Tunis Dauphine a testé le dispositif de classe virtuelle pour assurer certains cours depuis Paris et à destination des étudiants tunisiens. Cinq enseignants (Mme Lozier, M. Etain, M. Blanchot, Mme Dhuin, M. Casadevall) ont ainsi pu tester ce système et 10 séances ont été assurées pour les différentes filières LSO et MIDO de Dauphine.

Dans la pratique, deux cas de figure se sont présentés : soit l'enseignant était accueilli dans les locaux du CIP et faisait son cours depuis un ordinateur prêté à cette occasion, soit l’enseignant dispensait son cours à domicile.
Les étudiants quant à eux se réunissaient dans une salle informatique à heure fixe, où un correspondant local veillait au bon déroulement  de la séance.
Pour certaines formations, les étudiants étaient dispersés géographiquement et utilisaient donc leur ordinateur personnel en totale autonomie.

classe virtuelleEtudiants de Tunis Dauphine durant une classe virtuelle

Un bilan globalement positif

Côté enseignants : un outil facile à prendre en main et ne demandant pas de charge de travail supplémentaire

L’interface d’Adobe Connect est très intuitive et permet d'être à l’aise et autonome rapidement. Le professeur a la possibilité de tester le logiciel avant le cours et même de bénéficier d'une formation avec l'un des ingénieurs du CIP. Pédagogiquement, il est nécessaire d’adapter un peu son cours au dispositif. Cependant, pas de surprise : le logiciel permet à l'enseignant de partager son écran et ainsi montrer tout type de document (powerpoint, fichiers word, pdf, etc.). La contrainte concerne ceux ayant l'habitude des supports papier car il faut donc tout numériser en amont.

Au cours de la séance, l'enseignant peut être désorienté par le fait d'être seul devant son ordinateur. Il est indéniable que l’interaction avec les étudiants au sein d'une classe virtuelle est différente.

Cependant, la gestion du tour de parole s’apprend rapidement. Adobe Connect offre même une fonctionnalité très utile : la possibilité d'effectuer des sondages en temps réel pour vérifier que les étudiants sont attentifs ou simplement mettre en lumière les points du cours à reprendre. Sans oublier un avantage certain pour l’enseignant qui est une économie d’énergie (pas de bruit donc pas de nécessité d’élever la voix).

Enfin, cet outil a offert au campus de Tunis la possibilité d’effectuer des cours en petits groupes. En effet, réduire l’effectif des étudiants peut s’avérer contraignant lorsque cela implique plus de déplacements, surtout loin de Paris. La classe virtuelle trouve donc ici tout son sens en permettant à l’enseignant de rester chez lui.

Côté étudiants : un outil efficace malgré les contraintes techniques

Ces derniers se sont rapidement adaptés au dispositif.
Les difficultés à Tunis ont plutôt d’ordre technique, le déroulement de cette classe devant se faire en salle informatique. Les équipements n’étaient pas adaptés et il n’était pas possible à chaque participant d’avoir sa propre session. Un leader s’est spontanément désigné pour être le porte-parole de sa classe pour faciliter l’échange avec l’enseignante. Cela a plutôt bien fonctionné.

Dans le cadre d’une classe virtuelle où chacun a sa propre session, tous les étudiants peuvent participer de manière égale. De plus, la possibilité de poser des questions écrites offre l’avantage de donner la parole aux plus timides : ce qui n’est pas le cas lors des cours en présentiel.

En conclusion...

Tous les utilisateurs se sont rapidement adaptés au dispositif même s’ils expriment à juste titre que cela ne remplace pas le plaisir de voir l'enseignant en chair et en os. La classe virtuelle est donc un bon outil si elle est utilisée de manière ponctuelle en complément d'un cours en présentiel.

4 questions à la DSI pour mieux comprendre le Passeport Dauphine

PasseportPourquoi avoir changé l'appellation "compte ENT" en "Passeport Dauphine" ?

Tout simplement parce que ce n’est pas la même chose. Le Passeport Dauphine est plus qu’un système d’identifiants : c’est une identité numérique. Il est partie prenante d’un projet d’envergure qui dépasse le simple accès à l’ENT. Le « Passeport Dauphine », en plus de l’accès aux applications web accessibles depuis l’ENT, permet également l’accès à des outils informatiques.
Nous avons choisi ce nom car le mot « Passeport » renvoie à l’authentification des personnes, et « Dauphine » rassemble toutes les technologies présentes à Dauphine.

Doit-on absolument changer notre mot de passe ? Y a-t-il une deadline ?

Oui, ce changement de mot de passe est obligatoire car cela touche à la sécurité de Dauphine. Un audit de sécurité a été réalisé et a mis en avant la présence de beaucoup de mots de passe trop simples et donc facilement piratables. Face au risque encouru, nous sommes donc obligés de contraindre tous les utilisateurs de nos réseaux à choisir un mot de passe fort : au moins 8 caractères, et 3 sortes de casses différentes.

La date limite du changement du mot de passe étant fixée au 18 octobre, certaines applications cesseront de fonctionner si votre mot de passe n'est plus conforme aux nouvelles normes de sécurité. D'ailleurs, certains outils ne fonctionnent déjà plus que sous Passeport Dauphine, comme les salles du CRIO-Unix et les nouveaux laboratoires de langues.

Rendez-vous donc sur la page https://passeport.dauphine.fr !

Qu'est-ce que cela va changer pour nous, personnels Dauphinois, à l'avenir ?

Ce système d’authentification unifié vous évitera d’avoir à saisir plusieurs fois votre mot de passe dans différents environnements.
De plus, vous allez détenir un espace personnel de réseau, déjà présent au CRIO-Unix. Cela permet de sauvegarder des documents personnels dans sa session et de les retrouver sur tout le réseau dauphinois (et prochainement à l’extérieur de Dauphine).

Que faire si l'on n'arrive plus à accéder aux applications web (ENT, MyCourse...) ?Passeport

Plusieurs guichets de support sont à votre disposition :

- Par mail à support.passeport@dauphine.fr

- Au CRIO-Unix (bureaux B017 et B019)

- De manière subsidiaire : CRIC-SVP (hotline informatique) : 4078, svp.dauphine.fr et cricsvp@dauphine.fr