Etude de cas Aunege

Venez découvrir l'étude de cas vidéo " Quand la colère fait tomber les masques " portant sur les relations humaines en entreprise. Cette étude de cas, réalisée par Paris 1 dans le cadre de l'UNT Aunege peut être utilisée dans vos cours de gestion des ressources humaines en licence ou en master.

Inscriptions en ligne

Formation aux TICE 


Un nouveau programme spécifique aux enseignants chercheurs est proposé par l'UNR depuis la rentrée.

 

Retrouvez le programme complet et les modalités d'inscription

Pour de plus amples informations vous pouvez contacter le pôle formation: florence.gelin@dauphine.fr

Du Podcast à Dauphine
Un outil de Podcasting sera prochainement disponible à la carte.
Cet outil permettra aux enseignants d'enregistrer à la demande, l'audio, la vidéo et la préao de leur cours, puis de les agréger en un seul média qui pourra être diffusé sur la plateforme pédagogique "Mycourse" par exemple.
N'hésitez pas à vous manifester auprès du CIP si vous souhaitez tester ce dispositif avec nous.
Un exemple

Un outil de classe virtuelle
L'université s'est également dotée d'un outil de classe virtuelle permettant d'organiser des cours et des réunions à distance. N'hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé.
Vidéo de présentation  

photo garreau

Une expérience de prise de notes collaborative : Interview de Lionel Garreau

En utilisant Google docs en cours, les étudiant de M1 gestion en apprentissage ont testé la prise de notes et le travail collaboratif. Pendant un semestre, ils ont utilisé des documents Google docs pour réaliser une prise de notes collective et des exposés autour de mini études de cas.

[LIRE LA SUITE]

 

A venir : un nouveau service en ligne : " Polycopiés Numériques " !

" Polycopiés Numériques " vous permettra de demander la reprographie d'un document et sa mise en ligne sur MyCourse, en une seule manipulation.[LIRE LA SUITE]

Le social learning, enjeux et outils

Le social learning peut être défini comme un dispositif global comprenant les pratiques et outils de capitalisation, de partage et d'enrichissement des connaissances au travers de la collaboration. Il est rendu possible par l'émergence des outils du Web 2.0.  Un point sur les enjeux et les outils liés aux nouvelles manières de travailler en entreprise. [LIRE LA SUITE]

Université Paris-Dauphine
Centre d'ingénierie pédagogique
support.mycourse@dauphine.fr
http://www.cip.dauphine.fr/

 

Une expérience de prise de notes collaborative: Interview de Lionel Garreau

Entre septembre et janvier, le Cip a accompagné Lionel Garreau, maître de conférence en stratégie et organisation, dans la mise en place d'un dispositif innovant utilisant les TICE. Les étudiants du cours de M1 management stratégique, tous équipés d'un ordinateur portable, ont participé à diverses expérimentations mettant en jeu l'utilisation de Google docs.

Qu'est-ce que Google docs ?

Google docs est une suite bureautique en ligne qui permet d'éditer et d'héberger des documents en ligne. Sa particularité est de permettre à plusieurs personnes de modifier en temps réel un même document. Pour cela, il n'est pas nécessaire de posséder un compte Google hormis pour la personne qui crée le document.

Pourquoi cette demande ?

A travers cette expérience l'enseignant souhaitait tester l'émergence d'une réflexion collective autour du cours et de ses enjeux et mesurer l'impact de la prise de note collaborative sur la concentration des étudiants en cours. Partant du constat que les étudiants utilisaient en cours leur ordinateur pour des activités extrascolaires (chat, Facebook, etc.), l'objectif était de canaliser son utilisation et d'intégrer l'outil informatique à la démarche d'enseignement.  

Concrètement en quoi consistait l'expérimentation?

Un cours-type comportait trois phases distinctes :

Le professeur présentait des apports théoriques accompagnés de diapositives PowerPoint durant 45 min environ.Pendant ce temps les étudiants prenaient le cours en note à partir d'un document vierge et commun de type traitement de texte.
Cette modalité a évolué au fil de l'expérience à la demande des étudiants. Par la suite, ils avaient à leur disposition les slides du professeur auxquels ils ajoutaient des commentaires.
Ce document était projeté avec un deuxieme vidéoprojecteur.

Un groupe d'étudiants présentait en 30 min un cas préparé préalablement. Durant cette présentation, les autres étudiants notaient les questions qu'ils se posaient sur un document Google docs projeté par le deuxième vidéoprojecteur.  A la fin de l'exposé, le groupe reprenait les questions notées par les étudiants pour y répondre.

Pour la derniere demi-heure de cours (15 min de préparation, 15 min pour les différentes présentations), les étudiants étaient répartis en groupes et devaient se coordonner pour réaliser une présentation (type Powerpoint) d'une étude de mini-cas qui venait de leur être distribuée. La difficulté consistait à proposer une présentation cohérente dans un temps limité.

Bilan de l'expérience :

Problème technique 
Ce dispositif ayant été mis en place pour la première fois, quelques ajustements ont du être faits durant le semestre. Pour commencer, il a fallu régler les problèmes d'accès Wifi, une borne a du être dédiée spécifiquement à la salle de cours.

L'aspect prise de note 
La méthode de prise de notes a également été modifiée à la demande des étudiants. Ils souhaitaient disposer des slides et faire porter la prise de notes uniquement sur les commentaires et précisions apportées par l'enseignant.
Finalement, il s'est avéré que pour bien se coordonner, le nombre idéal de participants était de 5 étudiants.
La prise de notes était a l'origine basée sur le volontariat mais ceci a créé des tensions entre les étudiants, l'enseignant a donc dû organiser la prise de notes.

Les commentaires des exposés 
Les étudiants ont été satisfaits de cet aspect de l'expérience. Ceci a permis aux plus timides de poser des questions et aux autres de ne pas oublier les leurs tout en créant une dynamique réflexive dans l'ensemble de la classe.
L'enseignant a par contre dû trouver un équilibre entre les questions écrites et les questions orales car les questions écrites cassaient un peu la dynamique d'échange oral entre le groupe qui présentait le cas et le reste de la classe.

Les études de mini-cas 
Certainement la partie de l'expérience la plus réussie et la plus appréciée par les étudiants.
Ceux-ci ont vu les études de cas en classe comme un challenge réellement stimulant.
Google docs a permis à de gros groupes de se répartir le travail et de se coordonner tout en limitant le brouhaha en classe et en impliquant l'ensemble des participants.

 

Interview de Lionel Garreau

 

 

A venir : un nouveau service en ligne : " Polycopiés Numériques " !

Cette nouvelle application sera proposée aux enseignants et aux personnels, par le CIP, le CRIC et le Service de Reprographie.
« Polycopiés Numériques » vous permettra de demander la reprographie d’un document et sa mise en ligne sur MyCourse, en une seule manipulation :

 

Un nouveau service… Dans quel but?

  • Gagner du temps : vous n’avez plus qu’une seule manipulation à faire, au lieu de deux successives.
  • Gagner en mobilité : « Polycopiés Numériques » est accessible par Internet.
  • Faciliter ainsi la diffusion des documents aux étudiants qui sont toujours en demande de supports – sur papier comme numériques !
  • Gagner en qualité d’impression : un fichier numérique sera imprimé plus vite qu’un document papier, et les tirages seront de meilleure qualité.
  • Et, pourquoi pas : permettre aux services ou départements d’initier une réflexion sur la mise en place d'un service de dépôt, sauvegarde et/ou archivage des ressources numériques.

Comment y accéder?
Tout simplement, par Internet :

  • Vous accéderez à « Polycopiés Numériques » via l’ENT de l’université : www.ent.dauphine.fr
  • Vous téléchargerez votre fichier PDF, et renseignerez votre demande de reprographie en ligne grâce à un formulaire simple, en 4 étapes.
  • Si vous le souhaitez, votre document sera aussitôt placé dans l’espace MyCourse de votre choix.
  • Votre demande d’impression sera automatiquement transférée à votre secrétariat, pour vérification. Puis elle sera traitée par le Service de Reprographie.
  • Enfin, vous récupérerez vos polycopiés comme d’habitude, pour les distribuer à vos étudiants. 

Lors de la distribution, n’oubliez pas de leur indiquer la présence d’une version électronique dans leur espace de cours « MyCourse » !

En bonus :

  • Interopérabilité : vous pourrez aussi demander la reprographie d’un document qui est déjà en ligne sur MyCourse, par un simple clic dans votre espace de cours.
     
  • Historique : Polycopiés Numériques vous offrira aussi une vue de toutes vos demandes de reprographie sur l’année, et de leur statut. Vous pourrez aisément ré-utiliser une demande déjà effectuée.

Et plus tard ?
Plus tard, nous vous proposerons aussi l’envoi du polycopié au Service de Documentation, pour indexation dans le catalogue de la Bibliothèque.

Tester le service en avant-première ?
Contactez la chef de projet : marie.valentin@dauphine.fr
Pour en savoir plus : consultez http://www.esup-portail.org/x/TACSBQ

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un programme de développement de l’UNPIdF (Université Numérique Paris Ile de France - http://unpidf.univ-paris1.fr/ ), programme bénéficiant du concours financier de la Mairie de Paris.
[CI-DESSUS = MENTION LEGALE]

 

Le Social learning, enjeux et outils

Un monde qui change, des compétences nouvelles

Ce n’est un secret pour personne, depuis la fin du XXème siècle avec la révolution des télécommunications, nous vivons dans un monde où les manières de travailler et d’apprendre ont changé et dans lequel nous sommes désormais complètement immergés. Nous avons basculé dans un nouveau type d’économie basé sur le savoir, et les nouveaux principes de la compétitivité au niveau de l’individu, de l'entreprise ou de l’Etat s’en sont trouvés bouleversés.

Le nombre d’informations auxquelles nous pouvons accéder à chaque instant dépasse l’entendement et ces informations s’actualisent de façon continue. Le savoir en termes de données brutes n’a plus la même importance qu’hier. Bien qu’il soit toujours nécessaire de disposer d’un socle de connaissances solide permettant d’étayer notre réflexion, nous devons accepter ce constat :
« Nous vivons dans un monde où l’accès au savoir surpasse toujours la connaissance. Ceux qui savent comment chercher, trouver, lier les choses entre elles et les restituer au bon moment réussiront. Un monde où connaître la bonne personne à qui poser la question adéquate est plus susceptible de nous mener vers le succès que toute quantité de savoir et de savoir-faire amoncelée dans son esprit et gardée pour soi.1» 
Le monde de la formation et de la formation universitaire plus particulièrement est en première ligne pour faire face à ces nouveaux enjeux.

Le social learning, la transmission des savoirs par les pairs remise au goût du jour

Ce concept n’a en fait rien de révolutionnaire, il découle de l'héritage socratique où le dialogue et l’échange entre pairs sont placés au centre de l’apprentissage. On retrouve également cette approche dans le compagnonnage où l'ouvrier apprend avec son maître en reproduisant ses gestes, puis part sur les routes de France pour se perfectionner et rencontrer ses pairs. La différence aujourd’hui réside dans les outils mis à disposition par le Web 2.0* qui permettent de développer cette collaboration entre pairs à une plus large échelle, sans contrainte de temps ou d'espace.
Le social learning peut être défini comme un dispositif global comprenant les pratiques et outils de capitalisation, de partage et d’enrichissement des connaissances au travers de la collaboration. Il est rendu possible par l'émergence des outils du Web 2.0. 
Les technologies du Web 2.0 permettent désormais de regrouper, structurer et diffuser les savoirs informels contenus dans une association, une université ou une entreprise.

*Le web 2.0 est un ensemble d’outils et d’usages qui enrichissent l’expérience de l’utilisateur sur Internet. De nombreux services web 2.0 offrent des services à dimensions sociales et participent à la révolution numérique et à l’avènement de la société de l’information.” 

Evolution du rôle de l’enseignant

Avec l’apport de ces nouvelles technologies, le rôle de l’enseignant évolue, il se pose en facilitateur de l’apprentissage.
L’enseignant passe d’un rôle d’expert de la connaissance à un rôle d’expert de l’apprentissage.
Sa valeur se déplace du savoir vers la pédagogie : sa capacité à assembler la connaissance pour la transmettre. Il devient un médiateur, guidant  la réflexion des étudiants, développant la collaboration entre pairs, orientant vers des articles et des ressources pertinentes, individualisant l'apprentissage à travers l’utilisation des outils du web.
« Aujourd'hui, les étudiants n’ont pas besoin de se trouver à un endroit particulier pour apprendre, ils peuvent utiliser des podcasts pour les cours magistraux et télécharger des séances d’explication sur leurs portables. Les bibliothèques sont en ligne et il y a de grands centres de données comme Google.2»

Une expérience d'utilisation de Facebook par un enseignant d'université

Une présentation slideshare sur l'université 2.0 par Jacques Folon, chargé de cours ICHEC, professeur invité de l'université de Metz

Les outils du social learning

Le web propose un grand nombre d’outils collaboratifs pour permettre le développement du social learning. Ces outils sont nombreux et diversifiés et il est parfois difficile de s’y retrouver tant par leur foisonnement que par l’usage qui peut en être fait.



cliquez sur l'image pour l'afficher en plein écran

Pour aller plus loin, consultez cet article qui donne des idées fort intéressantes pour l'utilisation de ces outils en formation. 

Notes:

1 : Charles Jennings, Livre Blanc : Une Introduction au Social Learning, http://www.slideshare.net/ECollab/entreprise-collaborative-une-introduction-au-social-learning

2 : Peter Hopkinson, Les universités traditionnelles d'aujourd'hui, les dinosaures de demain ?, http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/5425/les-universites-traditionnelles-aujourd-hui-les/